Rechercher

L’institut Sri Sri Ayurvéda



Le centre ayurvédique Sri Sri Ayurvéda, de la Fondation l'Art de Vivre, a ouvert officiellement ses portes le 14 mai dernier à Saint-Mathieu-du-Parc. Après avoir connu un succès en Allemagne, Ann Revington a travaillé à l'ouverture d'un autre centre au Québec, à la demande du fondateur.


Depuis ce temps, l'institut ayurvédique ne cesse de prendre de l'expansion et son rayonnement s'étend à l'international. Ann Revington, directrice du centre, et Élisabeth Jaeger, technicienne et enseignante des soins et massages ayurvédiques de l'institut ont eu l'occasion d'aller au Brésil en octobre dernier, pour le tout premier congrès d'ayurvéda donné à Rio de Janeiro.


L'institut Sri Sri Ayurvéda de Saint-Mathieu-du-Parc

Situé sur le même site géographique que le centre de retraite de Saint-Mathieu-du-Parc, l'institut Sri Sri Ayurvéda est l'une des composantes de la Fondation l'Art de Vivre. Les cinq principaux centres à travers le monde sont situés en Inde, en Allemagne, en Pologne, aux États-Unis et au Québec.

L'ayurvéda est une science ancestrale qui tire ses origines de l'Inde et qui prône la prévention et la santé globale de tous et chacun en favorisant l'autonomie. Cette science nous permet de vivre heureux, d'acquérir les outils nécessaires pour un bonheur permanent et de développer une autre façon de concevoir la santé.


Un léger survol de l'ayurvéda

Anciennement ébéniste, Élisabeth Jaeger a reçu sa certification de technicienne et enseignante des soins et massages ayurvédiques de l'institut en 2003. À cause de cette profession du passé, elle avait des problèmes persistants au niveau du nerf sciatique. Elle a pu soulager ses douleurs à l'aide des soins ayurvédiques.

Elle dirige, entre autres, les programmes et les formations de l'alimentation équilibrée. Parce que l'alimentation est la première médecine préventive, elle communique sa passion pour cette science afin de venir en aide à ceux qui en ressentent le besoin. « En ayurvéda, ce n'est pas ce que tu manges qui est important, mais qui le mange », mentionne-t-elle.


Chaque personne est unique dans sa constitution et aura besoin de soins spécifiques à sa condition. Le corps est composé d'éléments (air, eau, terre, feu, espace) et chaque corps a sa formule mathématique, en quelque sorte. Le corps a ses forces, ses faiblesses et ses déséquilibres qui ont des répercussions dans notre vie quotidienne. L'ayurvéda distingue 3 types de base, appelés les « doshas » : vata (air, espace), pitta (feu, eau) et kapha (terre, eau). « La connaissance de ces enseignements aide à ne pas se juger », mentionne-t-elle. « Ce qui m'a touché dans l'ayurvéda ce n'est pas ce que j'ai appris, mais plutôt ce que j'ai reconnu », reprend-elle.


Les formations de techniciens, les cours et les soins offerts

L'institut Sri Sri Ayurvéda forme des techniciens en soins ayurvédiques qui font partie de l'Association des massothérapeutes et de l'Association des naturopathes du Québec. Une certification de technicien en massage et praticien en santé ayurvédique est offerte à plusieurs périodes de l'année ainsi que des cours de cuisine végétarienne.


Il est possible de venir bénéficier de soins ayurvédiques en communiquant avec l'institut sur les heures d'ouverture. De plus, une fin de semaine « detox » de 4 jours se déroulera au printemps. Au menu : yoga, jus verts, enseignement, détente, marche en plein air et consultation avec un médecin ayurvédique.


Un premier congrès d'ayurvéda à Rio

Ann Revington et Élisabeth Jaeger ont eu l'honneur d'avoir été invité au tout premier congrès de l'ayurvéda à Rio de Janeiro au Brésil. Là-bas, elles ont donné des cours pour le soin « marma », des cours de cuisine végétarienne et elles ont présenté le programme « maman et bébé ».


Le programme « maman et bébé » a particulièrement répondu à un besoin chez les Brésiliens. Le Brésil affiche le plus haut taux de césarienne à travers le monde. Ces chiffres inquiétants laissent entendre que les Brésiliens bénéficieraient sans doute des connaissances ayurvédiques en lien avec la maternité.

« Lorsque la mère prend une épidurale au moment de la naissance de l'enfant, cela créé une séparation sur le plan psychique entre la mère et l'enfant. Les soins ayurvédiques aident à rétablir cette connexion qui a été coupée », mentionne Madame Revington.


Le problème des dépressions post-natales


Le phénomène des dépressions post-natales est très répandu chez les femmes qui accouchent. « À cause du vide créé lors de l'expulsion de l'enfant, la dépression fait souvent son apparition. Lorsqu'une femme est enceinte, elle a beaucoup de l'élément air (vata) mais lorsque le ventre se dégonfle, en l'espace de très peu de temps, des femmes peuvent vivre des dépressions profondes. Ces dépressions ont de grandes répercussions sur l'entourage immédiat, mais aussi à une plus grande échelle. Des couples qui se divorcent, des familles détruites, une société moins heureuse...des hommes qui tombent aussi en dépression, etc. Il est donc primordial d'inclure les hommes dans les soins ayurvédiques post-natales pour leur donner la place qui leur revient », explique Ann Revington et Élisabeth Jaeger.


« Les soins ayurvédiques présentent des outils pour résoudre la dépression post-partum », souligne Ann Revington.

Les enseignements et les cours ont été grandement appréciés par les Brésiliens et Brésiliennes qui ont pu assister à ce tout premier congrès ayurvédique. « Nous avons vraiment ressenti le désir d'en connaître davantage », affirme Madame Revington.


Suite au succès de cette visite de deux mois, Ann Revington et Élisabeth Jaeger vont probablement retourner au Brésil afin de transmettre leur savoir à un plus grand nombre de personnes.


Srisriayurveda.ca srisriayurveda@artofliving.ca


La santé n'est pas seulement absence de maladie. La santé, c'est être établi dans notre Être. C'est l'expérience dynamique de la vie.

3 vues
  • Geneviève Kiliko Facebook
  • Geneviève Kiliko Instagram
  • Geneviève Kiliko Youtube
  • Geneviève Kiliko Zazzle

© 2019 Geneviève Kiliko. Tous droits réservés. Réalisation de Corinne Bourgeois.